Zoom in : la loi française et les jeux de casino

Les jeux de hasard font partie de la routine quotidienne des hommes et des femmes d’aujourd’hui. Dès son apparition, les jeux de casino ont connu une forte popularité. Afin d’éviter d’éventuels débordements, la législation française a décidé d’encadrer les activités liées aux jeux d’argent et particulièrement celles des casinos.

Les premières législatives françaises

Au prime abord, les réglementations de 1831 et de 1891 ont été votées dans le but de proscrire les jeux de hasard en général. Jugées trop strictes, ces lois s’adoucissent en 1907 et sont favorables à l’installation de casinos dans certaines communes bien spécifiques.

La condition pour que les casinos soient légalement implantés est simple : les communes doivent être classées comme étant des stations balnéaires ou thermales. Il en est de même pour les villes disposant d’un opéra ou d’un théâtre.

A l’époque, l’ouverture du casino ne devait se faire que durant la belle saison, notamment dans un but clair d’attirer les touristes étrangers qui venaient se ressourcer.

L’exception faite pour Enghien-les-Bains

C’est en 1920 que l’on a commencé à entendre parler “d’addiction aux jeux d’argent”. Étrangement, c’est au sein des ménages ayant un faible revenu mensuel que cette tendance est apparue. Une nouvelle législation est alors venue encadrer l’implantation des casinos. L’objectif était de soustraire les minorités aux “démons” du casino. Il a donc été déclaré qu’il était interdit d’installer un casino à moins de cent kilomètres de Paris.

Ainsi, en dépit de son statut de ville touristique, la capitale de la France ne pouvait donc pas accueillir de casinos terrestres. Douze années plus tard, la ville d’Enghien-les-Bains a réussi à obtenir une dérogation lui permettant d’implanter un casino sur son territoire malgré le fait qu’elle se situe à une vingtaine de kilomètres de la capitale.

La légalisation du casino depuis 2010

En raison de la sévérité de la loi et avec l’apparition d’internet, plusieurs établissements proposant des jeux de hasard ont vu le jour sur la toile. Parmi eux, l’État n’autorisa que 3 thématiques à poursuivre leurs activités. Il s’agit des paris sportifs, du poker et des paris hippiques.

Les casinos en ligne demeurent donc proscrit et leur ouverture strictement interdite par la loi. Après cette décision, le Betting and Gaming Council dénonce la sévérité et le favoritisme du gouvernement français.

Peu importe, aujourd’hui, en tant que joueur, il est tout à fait possible de jouer sur un casino en ligne fiable sans être ennuyé par la loi. Les joueurs ne sont jamais réprimandés.

C’est pour cette raison que nous invitons nos lecteurs à ne pas s’arrêter de prendre du plaisir sur le net, dans la mesure du raisonnable bien entendu ! Est-ce que la loi va évoluer ? Oui, très certainement, malgré les lourds lobbies, notamment celui de la FDJ qui voit d’un mauvais oeil l’arrivée imminente des casinos en ligne sur internet !

Partagez la parole de Captain Caz !